Presse

Groupe Déjà dans la presse

Groupe Déjà - Photo de presse

TELERAMA, Juin 2017

Groupe Déjà - Ami(s)  TT On aime beaucoup

Depuis le paléolithique, le chien est le meilleur ami de l'homme. Support de croyances et de rites religieux, il est même devenu un « lubrifiant social ». Walter en apporte un vibrant témoignage. Ce sympathique canidé vivait avec Fred, avant qu'il ne déménage dans une autre cité. Il a partagé sa vie, ses amours, ses soirées foot entre copains, ses vacances au ski… Pour raconter son histoire, il utilise tout ce qu'il trouve dans une poubelle (briques de lait, canettes, chaussures, livres, peluches…). Entre conte surréaliste et théâtre d'objets, la performance d'Antoine Meunier, découverte lors de sa création, en 2015, au festival d'Aurillac, est insolite. Avec un humour imparable et des gags irrésistibles, il anime cette fable domestique reflétant une société qui part à la dérive.

AMI(S) Groupe Déjà théâtre
Groupe Déjà AMI(S) théâtre Groupe Déjà

INFO-CHALON, Juillet 2017

Groupe Déjà - Ami(s)

Avec Ami(s), de Groupe Déjà, vous ne verrez plus les chiens comme avant. Un spectacle à ne pas manquer.

Avec le spectacle Ami(s), Walter, un chien, raconte comment il perçoit les humains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne fait pas dans la demi-mesure ! « Le chien est le meilleur ami de l’Homme ! Vous nous avez demandé à nous si l’Homme est le meilleur ami du chien ? », demande celui qui a comme pote un « chien à punk » et qui vient de quitter son humain. Walter se pose beaucoup de questions concernant les relations et rituels des humains et adore les vacances : « c’est vraiment là que vous êtes le plus proches de nous, vous pensez qu’à bouffer, dormir et copuler ».

Ami(s), par un regard très décalé sur l’espèce humaine, n’a pas manqué de faire rire les spectateurs durant la représentation à laquelle a assisté Info-chalon.com. Si l’histoire pourrait changer votre vision des chiens, elle pourrait surtout changer votre perception des humains. Un spectacle à ne pas manquer !

Blog de vivantmag.fr, Aout 2017

Groupe Déjà - Ami(s)

...Quelle surprise. La performance théâtrale et l’écriture de ce spectacle m’embarquent très vite dans l’histoire et avec beaucoup de plaisir.

A travers Walter le chien, souvent nommé comme "le meilleur ami de l’homme", on nous parle des relations humaines et surtout de l’amitié. Je suis agréablement surprise par la performance du comédien qui nous embarque dans cette histoire simple et très bien traitée. Je suis très attentive à ce chien qui veut nous faire comprendre que nos relations humaines, qu’il s’agisse du couple ou des relations amicales, sont parfois teintées d’isolement, d’hypocrisie, de colère, de confiance, d’infidélités, de fêtes, d’écoute mais aussi d’incompréhension. Une sorte de complexité quotidienne aux contradictions régulières. Walter prend donc de la distance avec "son humain" comme il le nommera (son maître) pour évoquer ce qui l’amène à s’isoler depuis un certain moment. Il nous fera part de ce qu’il ressent lui aussi de son côté, l’isolement et l’ennui n’appartiennent pas qu’à l’homme.

Le temps qui passe, nos obligations ainsi que la présence prépondérante de l’écran dans notre vie sont les thèmes de fond que nous pourront suivre du début à la fin de la performance. Une description originale de nos comportements sociaux à travers le théâtre d’objets. Inutile d’en dire plus sur le contenu de la pièce, elle demande à être vue.

Concernant la mise en scène, je peux dire qu’elle est simple et pourtant originale et très bien pensée. Ce sont nos propres déchets qui permettront à nous, spectateurs, de suivre les différents personnages hauts en couleur. J’ai apprécié l’utilisation de ces objets au cours de l’histoire, toute en finesse et bien menée puisque malgré plusieurs personnages, je ne me m’y suis pas perdue une seconde. Une scène m’a d’autant plus surprise par l’usage original de la musique et des objets. Il fallait y penser.

Beaucoup d’humour et de tendresse dans cette écriture. Et puis il faut le dire, le comédien a du chien ! C’est une certitude. Alors malgré la chaleur et le soleil qui frappe, je peux dire que j’ai passé un très bon moment grâce à Groupe Déjà. Merci.

Allez-y !

AMI(S) Groupe Déjà théâtre Sebastian Lazennec Antoine Meunier
AMI(S) Groupe Déjà

LA MONTAGNE, Aout 2017
Festival d'Aurillac : nos six coups de coeur du off

Groupe Déjà - Ami(s)

C’est l’histoire d’un chien. Raconté par l’intéressé. Un brave. Lui. Sûrement à la différence de ceux qui l’entouraient et qui bavaient sur tout le monde sitôt le dos tourné. Walter raconte. Ils n’aboient pas. Et les souvenirs passent. C’est beau, tendre et un peu mordant.

OUEST FRANCE, Février 2015

Groupe Déjà - Ami(s)

Sébastian Lazennec, Antoine Meunier et Simon Rutten présentent Ami(s), ce vendredi soir, à l'espace du Narais. Une pièce de théâtre sur l'amitié, vue par un chien à travers la relation qu'il partage avec son maître.

Le chien, meilleur ami de l'homme. L'adage a inspiré Sébastian Lazennec, comédien et metteur en scène et Antoine Meunier, comédien, tous deux formant la compagnie Déjà. Initialement, la pièce de théâtre qu'ils présentent ce soir, avec Simon Rutten à la création lumière, est venue de l'envie d'Antoine de créer un solo sur scène. Puis le thème de l'amitié a fait son apparition.

Antoine a couché sur papier une première version, Sébastian y a ajouté sa plume et le tout a donné Ami(s), la première pièce de la compagnie. « L'amitié a sans doute évolué comme la société évolue. Avec ses réseaux sociaux, notamment, souligne Antoine, les paramètres de l'amitié ont forcément bougé. » Le jeune comédien incarne une dizaine de personnages. Et Walter, le chien qui « s'est barré » et « raconte son maître et les amis de son maître ».

Ce soir, la compagnie propose une répétition publique à l'espace du Narais. Une fin de travail qu'elle veut montrer au public, en espérant des retours. « On veut être sûr que ce qu'on veut dire est bien compris », précise Antoine. « Au bout d'un moment, ça fait un an et demi qu'on travaille cette pièce, on n'a plus le recul nécessaire. On a besoin que notre travail soit confronté au public », ajoute Sébastian.

La pièce et le jeu sont réalistes, « proches des préoccupations des gens ». Et l'humour intervient, comme souvent avec ces artistes, pour mieux nous interroger.

SUD OUEST, Décembre 2011

Groupe Déjà - Mon grand oncle

…« Mon grand-oncle », de et avec Sébastian Lazennec. C’est à la lecture publique du testament de son grand-oncle, passionné de Pyrénées et de chaussures, que le personnage convie le public. Entre drôlerie et pathétique, une ambiance hors du temps s’installe, portée par un comédien qui joue des silences et du public avec finesse.

Mon Grand Oncle Sébastian Lazennec Groupe Déjà Théâtre intimiste de dehors vers dedans

LE PARISIEN, Mai 2010

Groupe Déjà - Mon grand oncle

Parmi les coups de coeur de Gérard Caballero, directeur artistique du festival « Printemps des Rues » à
Paris, on notera le solo de théâtre intitulé « Mon grand oncle », du comédien Sébastian Lazennec, qui promet d’être « touchant ».

TELERAMA, Mai 2010

TTT On aime passionnément

Groupe Déjà - Mon grand oncle

"...Sébastian Lazennec incarne le héros pathétique de ce drame familial. Et nous lègue à jamais un moment de théâtre
émouvant, singulier et inoubliable..."

Mon grand oncle - Groupe Déjà - Sébastian Lazennec - Théâtre

FLORIANE GABER / FLUCTUAT.NET, Août 08

Groupe Déjà - Mon grand oncle

"...Lazennec qualifie sa proposition de « théâtre intimiste », et il n’a pas tort. Du théâtre, il a la formation et l’expérience ; c’est un acteur rodé, compétent. Le rapport intime au spectateur, on le trouve dans le dispositif choisi : tout le monde s’entasse dans le prétendu appartement du grand oncle. Mais au-delà de ça, c’est le personnage lui-même, conçu et créé par Sébastian Lazennec, et son rapport au public convoqué qui fait mouche. "..." le ton, le regard, les mimiques jouent avec habileté sur la corde raide du « vrai faux ». Lazennec a créé là un texte et un rôle qui pourraient sans problème être joués de manière réaliste, « sérieuse », et tirer larmes et frissons aux spectateurs. Lui, fait naître des sourires, des rires complices, et il a sans doute raison : les messages les plus forts passent mieux quand le public n’a pas l’impression qu’on lui fait la morale. C’est tout en douceur que le drame familial est dévoilé et l’émotion, réelle, naît à la sortie du spectacle, quand on repense à ce couple oncle-neveu qui finalement nous ressemble."

Stradda" (le magazine de la création hors les murs), Janvier 2008, Article de Julie Bordenave

Groupe Déjà - Mon Grand oncle

...S'éloignant de la création collective qu'il nourrit depuis quinze ans au sein d'Utopium théâtre, Sébastian Lazennec nous offre un beau moment de théâtre intimiste, travaillé avec la complicité de Amédée Renoux (codirecteur artistique de la compagnie 'Thé à la Rue"). Comme le disait Jean-Luc Courcoult, "la qualité du souvenir dépend du choc de l'impact". Sébastian Lazennec laisse une jolie éraflure dans nos mémoires."